0
sur 5

27 mètres au dessus du vide, une passerelle étroite longe l’envers de l’écran géant du Grand Rex. Décor sombre et impressionnant. En bas, les premières rangées semblent minuscules. Depuis septembre 1996, le Rex propose un voyage initiatique à travers les arcanes de la création cinématographique. Mais Philippe Hellmann, son PDG, ne s’est pas contenté d’organiser une simple visite guidée des sous-sols aux combles. « J’ai modernisé le Rex, utilisé les technologies les plus pointues, amélioré le son, la cabine, j’avais envie d’aller plus loin. Le public a toujours eu envie de savoir à quoi ressemblait l’envers du Rex ». Philippe Hellmann a conçu lui même le parcours : « J’ai opté pour un scénario dans lequel plusieurs personnages se rencontrent et guident les pas de chacun à travers l’histoire du Rex et du cinéma ».

Nul doute que l’inventeur des Étoiles du Rex s’est largement inspiré des créations américaines à la Universal Studios, qui ont su attirer un large public en offrant des animations de haute qualité et une bonne dose de sensations fortes pour le spectateur. Ce modèle américain donne le bon et le moins bon dans l’exposition du Rex. Le bon, ce sont les décors soignés, un sens de la visite bien trouvé et l’heureuse idée de faire participer le spectateur à des animations sonores et visuelles. Le moins bon, c’est l’imitation clinquante et maladroite de l’incontournable numéro de King Kong, vedette incontestable des parcs d’attractions américains. Inutile d’essayer de battre, sur leur propre terrain, les majors hollywoodiennes.

Mais l’atout maître des Étoiles du Rex, c’est incontestablement le lieu lui même et les glorieux souvenirs du « Paris by night » des trente glorieuses. Dès l’entrée, le luxe art-déco rappelle la grande époque des cinémas monumentaux. Le dernier étage de la tour a même été entièrement reconstruit au sous sol pour la circonstance. Un ascenseur panoramique nous hisse derrière l’immense écran du Grand Rex -25 mètres de longueur – et dévoile la cabine de projection, semblable à celle des débuts.

A la fin de la visite, on vous invite à une projection spéciale d’un passage du film Le bon, la brute et le truand dans lequel votre propre image, volée au cours des déambulations, est habilement insérée. La ficelle du « Vous aussi, vous faites partie de la grande famille du cinéma » est bien grosse, mais le public apprécie.

Les Étoiles du Rex, 1 bld Poissonnière à Paris 2e.
Renseignements et réservations au 01 45 08 93 40.

PARTAGER
Article précédentAphex Twin – Come to daddy
Prochain articleRiven