3
sur 5

Que vous le vouliez ou non, 1998 est l’année du centenaire Gershwin. Le génial George qui sut mener une carrière où les influences de la musique classique et du swing furent étroitement mêlées, doit se retourner dans sa tombe en voyant tous ses rapaces tenter de s’enrichir en son nom. Qu’un des plus superbes et innovants big bands européens lui rende hommage paraît cependant naturel. Sous la férule du pianiste Matthias Rüegg, la formation à géométrie variable interprète neuf thèmes du compositeur. Chaque thème est l’occasion de mettre en valeur un invité de marque. La rhapsodie qui, dans la version réorchestrée par André Verchuren, constitue le fleuron de la discothèque de Madame Michu, fait ressortir ici les qualités d’improvisateur de Wolfgang Muthspiel, mais le thème, très écrit, se prête peu aux divagations créatrices. Notre Dee Dee nationale, qui connaît enfin la gloire dans le pays de ses ancêtres interprète le deuxième thème avec beaucoup de sensibilité. Joe Lovano et Art Farmer s’en tirent honorablement respectivement dans But not for me et Soon. T.S. Monk révèle des qualités inattendues de vocaliste. Nous passerons sous silence la prestation de Ray Anderson qu’on a connu beaucoup plus innovant, surtout que les harmonies archi rebattures de I got rhythm pouvaient s’y prêter. Anna Lauvergnac poignante interprète de My man’s gone now est une révélation. La grande, l’énorme, l’immense Shirley Horn a le privilège de figurer sur un album du VAO… sans le VAO. Il faut dire qu’elle m’arrache des larmes en quelques secondes, elle ne vous fait pas ça, à vous ?
Enfin Franck Tortiller interprète avec brio la partition de piano du premier mouvement du Concerto en fa. Bref, un bel album que vous ne manquerez pas d’offrir à Madame Michu pour son Noèl, ça la changera de l’autre.

1) Rhapsody in blue – 2) They can’t take that away from me – 3) But not for me – 4) The babbit and the bromide – 5) Soon – 6) I got rhythm – 7) My man’s gone now – 8) Someone to watch over me – 9) Concerto in F (first movement)

Vienna Art Orchestra + invités : Dee Dee Bridgewater (voc), Joe Lovano (ts), Wolfgang Muthspiel (g), T.S. Monk (voc), Monica Zetterlund (voc), Art Farmer (tp), Ray Anderson (voc, tb), Anna Lauvergnac (voc), Shirley Horn (voc, p), Franck Tortiller (vib, marimba). Enregistré en février et mars 1998 dans différents lieux.

PARTAGER
Article précédentGaston Chaissac
Prochain articleConte d’Automne