4
sur 5

Depuis quelques années, l’electro fait en retour en force dans la techno et la musique électronique en général, que l’on peut expliquer par la recherche d’une fraîcheur, d’un groove et d’un son perdus. Chaque label donne sa relecture de l’electro (avec pour tous, les mêmes références : le début des années 80, Kraftwerk, Bambataa, Cybotron, du vocoder, etc.) : cheap et barrée chez Rephlex, mélodique chez Clear, provocante chez Disko B, funky chez Ninja Tune et… puissante chez Force Inc. ! Le son du label se caractérise en effet par une énergie sans pareille : grosses basses, rythmiques simples et percutantes et du moog à loisir.

On retrouve ainsi sur cette excellente compilation (regroupant des morceaux provenant de Force Inc., Hydrogen Jukebox ou Pharma sélectionnés par DJ Silverstar) DMX Krew en grande forme sur trois morceaux dont deux remixes (Biochip C, Malefic). En effet, pas de compilation electro possible sans DMX Krew, porte-drapeau légitime du mouvement, et dont la performance solo à Global Tekno fut mémorable ! Évidemment, Kraftwerk est partout abondamment samplé et copié mais toujours efficacement. A1 People commence le disque avec quasiment le meilleur titre (Do it again), brutal et noisy comme du Add N To X. Steve Stoll, habitué d’une techno minimale et carrée, reste sur son terrain avec un morceau remixé de l’album The blunted boy wonder, agrémenté de quelques flashes de synthés à la Model 500. Bad Street Boy fait dans l’electro psyché et tourbillonnante (Boys theme), Jackal & Hyde violent un vocoder dans l’espace (Get down to my technique) et Kerosene fait l’amour sur un tapis de basses énormes (Love jam). Le remix de Biochip C par Jackal & Hyde est sec comme un coup de trique sur une paire de fesses rebondies dénudées dans une pharmacie (Go bang) et Aerodynamix vs Galaxia ont bien révisé leur Klaus Schulze pour cosmonautes dopés à la testostérone (Spacelab). Les Sandbenders se concentrent sur le gimmick kraftwerkien de la phrase en boucle (Eyes does the sidecar) et Zulutronic (Kerosene et Jammin’ unit) fait dans l’electro hip hop qui charge comme un bison fâché (Kick u up, le bien nommé). Enfin, Justin Berkovi termine le disque en suggérant des ambiances plus angoissantes (Current Antics). Bref, ce disque est une bombe electro absolument mortelle et indispensable à tous les fans du genre. Electro bass apocalypse !

PARTAGER
Article précédentPan sonic – A
Prochain articleCube