4
sur 5

(MPS)

1) My friend the yogi (J. Kühn) – 2) Ca. 1-9-5-2 (R. Kühn) – 3) Made in Spain (R. Kühn) – 4) Music for two brothers (J. Kühn) – 5) One string more (J. Kühn / John Lee) – 6) Uncle Archibald (Rolf Kühn) – 7) Hip elegy in kingsize (J. Kühn) – 8) First Frisco (J. Kühn) – 9) Swampfire part (R. Kühn) – 10) One more bass hit (Dedicated to my mother) (R. Kühn).

Rolf Kühn (cl), Joachim Kühn (p, kb), Randy Brecker (tp), Alphonse Mouzon (d), Phil Woods (as), Alber Mangelsdorff (tb), Daniel Humair (d), Nana Vasconcelos (perc), Niels-Henning Ørsted Pedersen (b), etc.

Cet album est une compilation des différents enregistrements au cours desquels les frères Kühn collaborèrent durant les années 70 -très exactement de 1969 à 1980. Malgré quatorze années d’écart, ils font preuve d’une sensibilité commune. L’évolution chronologique de leur musique sur ces douze années est hautement intéressante, Joachim ayant tendance à électrifier sa musique, en adepte du jazz-rock du moment, alors que Rolf, pratiquant un instrument peu en vogue à l’époque, tend à s’appuyer sur une structure d’orchestre de type big band. On a ici à faire à une brillante musique de virtuoses, mais aussi d’intense jubilation.

On remarquera tout particulièrement les interventions de Zbigniew Seiffert, violoniste polonais disparu prématurément et d’un guitariste complet qui n’a pas encore été reconnu à sa juste valeur, Philip Catherine. On ne s’ennuie pas une seconde, la diversité des compositions et des instrumentistes y contribue. Un rare bonheur.

PARTAGER
Prochain articleThe Chemical Brothers