5
sur 5

Plus connu sous son pseudonyme collectif de Sandoz, le musicien Richard H. Kirk est un des piliers d’une certaine techno, et ce, depuis une bonne décennie. Après ses essais anonymes aux efforts affichés (Dance music for the 21st century), le travail solo du musicien anglais semble s’être un tant soit peu décentré des dancefloors made in Liverpool, pour s’installer définitivement dans des fonds de garage post-indus en pleine interzone. Aucun autre paysage que celui développé par sa rythmique apocalyptique. Le son, définitivement sale, presque garage dans l’esprit, ramène aux grandes heures de Cabaret Voltaire. Derrière la relative sécheresse du plan musical développé, les vocodages apportent un côté pictural rendant le projet accessible.

Car on est bien ici en pleine négociation conceptuelle. D’un côté, une volonté délibérée d’ouverture vers un public technoïde, peu habitué aux délires proto-indus et minimaux des boucles développées par Kirk. De l’autre, une démarche intègre et sans concession, où la notion, parfois vague, de création sonore doit s’abolir de tout grégarisme. Assumant totalement sa réputation d’homme de l’ombre des musiques électroniques, Kirk ne se dirige pas pour autant dans un enfermement rythmique et mélodique. L’usage du vocodage, du loop à outrance, des rythmiques variées (du breakbeat à la jungle, en passant par le franchement hard-indus) et surtout la présence affirmée de strates sonores confèrent à Loop static une brillance froide -assez rare en ces temps de techno prédigérée, sponsorisée par la French Touch ou Laurent Garnier. Les écoles allemandes et anglaises nous avaient habitués au meilleur de l’underground du genre. Touch, label en marge, continue le travail de fond lancé depuis des années déjà pour rendre plus accessible une techno que certains préfixeront d’intelligente. Opérant par rafales quantiques sur l’auditeur, la musique s’impose par assauts successifs et procède par montée progressive du désir sonore. Des blocs d’intensité pure, ou quand le technologique déclenche l’organique.

PARTAGER
Article précédentSt Germain – Tourist
Prochain articleLuna Papa