4
sur 5

Patanpo est un repas qui sent fort les abats épicés. Une manière pour cet artiste originaire de l’île de la Réunion d’attribuer plus de caractère à l’album qui le réconcilie définitivement avec ses racines. Pendant longtemps, ce baladin voyageur à la main heureuse (il joue de plusieurs instruments avec bonheur) s’est tourné vers les musiques d’ailleurs. Il a joué du jazz, composé de la variété, accompagné des musiciens latinos. Passionné par les sons pluriels qui se mélangent, il s’est toujours laissé inviter chez les autres. Il a joué avec l’Américain Bob Brozman, l’Indien Debashish Bhattacharya, le Japonais Takashi Hirayasu et bien d’autres encore. Il est parti de l’étang Saint-Leu, a fait le tour du monde, partagé sa vie entre deux avions. Et voilà qu’il remet aujourd’hui le pied sur l’île d’origine au rythme du séga et du maloya. Un musique qui réveille l’oreille endormie et qui enivre de douceur : aérienne comme le vent, grave à souhait, elle raconte les filles qui passent et rappelle les chaînes d’esclavage du passé proche. L’album se termine d’ailleurs par une version inédite du Banm Kalou Banm de Danyel Waro qui relie la traite d’hier à la chaîne d’exploitation humaine d’aujourd’hui.

Patanpo est un album qui s’impose par sa maturité. René Lacaille, à seize ans, avait préféré délaisser l’accordéon, instrument fétiche de sa famille, pour courir vers d’autres univers. Guitare, sax, charango… Mais depuis ce jour béni des années 90 où son comparse et compatriote Waro l’entraîne sur un bœuf à Bourges aux côtés d’Higelin, le legs paternel (son père était l’un des meilleurs accordeurs d’accordéon de son époque) lui est revenu entre les doigts. C’est donc à travers lui qu’il a choisi de tisser les moments merveilleux de ce patanpo qui refuse l’insouciance des mauvais jours pour retrouver l’imaginaire de son île. Un imaginaire qui s’inscrit au creux de la vague océano-indienne et qui l’accompagnait jadis à travers bals créoles et soirées piquantes. Un doigté de miraculé et une voix qui tangue sans regret de la part de cette âme généreuse. Un excellent album.

PARTAGER
Article précédentSt Germain – Tourist
Prochain articleLuna Papa