4
sur 5

Une légende raconte que l’histoire des gitans remonte à l’Inde ancienne. Un prince perse serait venu chercher le peuple rom au Rajasthan pour aller animer sa cour. En échange de la magie d’une musique qui symbolisait leur bonheur, il leur a offert terres et protection. Mais à sa mort, ils durent se résigner à quitter la terre promise pour un ailleurs incertain, dans la mesure où il n’était plus possible pour beaucoup d’entre eux, et pour diverses raisons, de revenir à la terre d’origine. De là débuta la grande migration… qui allait les entraîner à travers l’Europe entière. Certains d’entre eux, à leur passage en Espagne, contribueront à la naissance de plusieurs pratiques musicales, dont la tradition du flamenco n’est que le reflet le plus connu.
En enregistrant cet album, construit sous la forme d’un duo à voix libres, l’indien Ravi Prasad et l’hispanique Pedro Soler, tout en s’ancrant dans une forme plutôt contemporaine de rencontre musicale, redonnent sens à cette légende. Ils se sont rencontrés au cours d’un spectacle intitulé Itinéraire de gitans. Ils ont voulu prolonger leur plaisir. La flûte, les percussions et le chant du premier convient la guitare du second à réinventer l’histoire, avec une part d’improvisation qui offre avant tout à chacun des deux interprètes sa liberté de créateur.

Très porté sur les échanges, Ravi Prasad n’en est pas à sa première expérience. En 96, il avait déjà initié une rencontre entre le jazz, la musique classique indienne et le flamenco, avec un spectacle intitulé Mythia, la symphonie indienne (spectacle joué à l’Unesco et à l’Olympia). En entamant ce nouveau dialogue avec un as du duende gitan comme Pedro Soler, il provoque émotions et ravissements auprès des mélomanes avertis.

PARTAGER
Article précédentBonga – Angola 72-74
Prochain articlePsycho