4
sur 5

Le maître de la sodina (la flûte en bambou ou en roseau de Madagascar), Philibert Rabezoza alias Rakoto Frah le vieux : une légende vivante. Un génie populaire qui irrigue l’ensemble de ces Souffles de vie polyphoniques : une suite de pièces admirablement complexes, interprétées en solo, duo, trio, quintet ou encore en grande formation, sur laquelle il revisite les traditions de l’île rouge. Les sodina, accompagnées par l’iagaraona et l’amponga-be (deux tambours spécifiques à ce type de dialogue), acceptent la présence inhabituelle sur quelques titres des guitares de Ranaivoarison et de Solo Razaf (également producteur de ce projet). Ainsi que le son d’une valiha (harpe).

Né en 1923 dans la banlieue de Tana, Rakoto Frah, auteur-compositeur autodidacte a toujours mené une double carrière. La première l’a souvent ramené à une fonction sociale et nécessaire dans la vie spirituelle des Malgaches (cérémonies rituelles, de circoncision ou de « retournement des morts » notamment). La seconde l’a fait voyager sur une scène internationale, avec des rencontres parfois inattendues (il a joué avec Kassav et Manu Dibango). Cet album est un hommage certain. Dommage que l’interview du maître vers la fin ne soit qu’en malgache…

PARTAGER
Article précédentBonga – Angola 72-74
Prochain articlePsycho