4
sur 5

(RCA/BMG)Henri Mancini en petite formation (on appelait « combos » les petites formations de jazz par opposition aux Big Bands) pour des morceaux très cinématographiques bourrés de clavecin. Les notes de pochettes nous apprennent que Mancini a voulu rendre hommage à ces combos tout en modernisant la formule. L’ensemble est resté plus rafraîchissant que novateur et surtout virtuose. Mancini dirige ses musiciens avec brio. Des standards et des compositions personnelles (dont le magnifique Far east blues ) font de cette réédition un régal, notamment pour tous les fans d’easy listening un tant soit peu exigeants. Ainsi, Playboy’s theme aurait pu figurer sur n’importe quelle compilation « Sound Gallery ». Un disque pour tous les « connaisseurs », amoureux des fifties et de l’élégance, qui nous rappelle, s’il en était besoin, que sans un Mancini ou un Morricone, la vie manquerait tellement de classe

Nicolas Schöener

PARTAGER
Prochain articleThe Chemical Brothers