3
sur 5

Une biographie consacrée à un dessinateur de BD est chose rare. Mais une biographie d’un scénariste proposée par un éditeur généraliste relève du fait exceptionnel. Il faut avouer que la personnalité de Goscinny est aussi d’exception : dessinateur (pas tout à fait) raté, humoriste de talent, scénariste de génie, il était un homme de BD de la même façon qu’il y a des hommes de lettres.
Conçu à quatre mains, cet ouvrage se lit sans ennui. Les deux auteurs se sont répartis les rôles. J. L. Bocquet est allé recueillir de nombreux témoignages que M. A. Guillaume s’est chargée de relier. Le tout est vivant, et non dénué d’humour, ce qui n’est pas plus mal avec un tel personnage pour sujet.
Si Goscinny reste à jamais le scénariste de Lucky Luke et le créateur d’Astérix, ce livre nous en apprend un peu plus sur son enfance voyageuse, la disparition d’une partie de sa famille en déportation, ses premiers mots d’humour qui font rire ses amis, et surtout ses lectures : Superman, Zig et Puce, Tarzan. Plus tard, ce sera New York, où il rencontre Harvey Kurtzman, fondateur de Pilote et de Mad. Suivront d’autres rencontres : Franquin, Uderzo, Graton, etc.
Ainsi, cette biographie centrée autour de ce personnage incomparable, raconte également, au travers de son itinéraire, l’histoire de la BD franco-belge entre les années 50 et 80.
On y croise tant de noms, on y entend tant de voix, qu’on finit par réaliser l’importance du créateur du Petit Nicolas et d’Iznogoud, qui sut allier avec un réel bonheur créatif presse et édition.

PARTAGER
Article précédentNahawa Doumbia – Yaala
Prochain articleFiona