PARTAGER
4
sur 5

Ainsi donc Ubi balance en fanfare sur le marché son Monaco Racing Simulation, deuxième mouture, que l’on nous annonçait encore plus abouti que F1 Racing. Possible ? Affirmatif, car les quelques plaintes et autres chipotages de joueurs exigeants ont pour la plupart été entendus…
Notons, avant tout, trois nouveaux modes de jeu. Le mode Carrière propose au pilote, amateur dans une petit écurie, d’améliorer ses performances pour rejoindre petit à petit la cour des grands. Le mode Scénario vous fait revivre, et éventuellement réécrire, le cours des événements lors d’une compétition historique. Enfin, marrant mais surtout pas de bol puisque sort donc au même moment Grand Prix Legends, le mode Rétro vous place au volant d’une monoplace des années 50. Le comportement et les bruits de moteurs ont bien été adaptés en conséquence, mais non non, Monaco ne supporte absolument pas la comparaison avec le jeux de Papyrus. Restent l’ambiance et le rendu général, hautement respectables tout de même.
Aux rang des améliorations techniques, sachez que les bolides -chaque écurie possède des voitures aux caractéristiques bien distinctes- et les circuits ont été retravaillés, le graphisme et le rendu général est effectivement un cran au dessus de celui de F1RS. Il faut voir le travail sur les effets de lumière : à la sortie d’un tunnel, l’effet éblouissement est tout bonnement remarquable. Idem s’agissant du comportement des voitures. Les réglages peuvent d’ailleurs être dorénavant effectués en pleine course comme c’est le cas parfois dans la réalité, lorsque le pilote fait ses propres ajustements.
Evidemment, ça va couiner chez nos amis les puristes : Ubi n’ayant plus la licence FIA, le nom des écuries et des pilotes sont ici purement fictifs. Ceci dit, avec l’éditeur de texture (vous avez bien lu !), les acharnés du véridique devraient pouvoir contourner ce petit inconvénient.
Alors bon, doit-on conseiller aux possesseurs de F1 Racing d’investir dans Monaco 2 ? Autrement dit, les nouveautés et autres corrections apportées sont-elles si essentielles et si importantes pour qu’il faille impérativement se ruer dessus ? Je ne m’adresse pas aux accros qui n’auront que faire de mes conseils, mais les autres… faut voir !