1
sur 5

Un jeune homme solitaire, marginal, remplit son existence en observant la vie des autres. Dans une banlieue sans âme, Kees (Ramsey Nasr) promène ainsi, chaque soir, un chien qui n’existe que dans son imagination, afin de se nourrir du quotidien de ses voisins. Une proposition de travail dans une banque va exacerber son désir d’intégration sociale, sa volonté d’entrer dans la « norme ». Pour exister vis-à-vis de ses collègues de bureau, il va alors s’inventer une fiancée, une vie faîte de voyages à l’autre bout du monde, etc. Cette existence imaginaire est rendue crédible grâce aux photos qu’il subtilise dans les maisons de son quartier. Recréer une vie à partir de celle des autres, plus précisément par le biais des traces qu’ils laissent -en l’occurrence, les photos-, aurait pu être une idée intéressante. Mais la réalisatrice ne fait que l’effleurer tant elle est aveuglée par son désir de dénonciation du conformisme social.

Annette Apon, dans sa volonté de lutter contre l’intégrisme des comportements sociaux dits normaux, ne laisse, en effet, aucune chance à la société qui rejette Kees. Sa banlieue n’est composée que de ploucs obèses affalés devant leur télé ou encore d’ados qui ne pensent qu’à danser sur de la techno. Quant aux collègues de bureau de Kees, ils nous sont présentés comme des êtres primaires, « bêtes et méchants », passant leur temps à raconter des blagues racistes ou à parler de cul.
Le portrait esquissé par la réalisatrice de la société néerlandaise suinte le mépris, la suffisance. Il apparaît difficile d’adhérer à une telle vision, d’autant plus que celle-ci n’est pas dénuée de conformisme. Son héros, certes sympathique dans un rôle de naïf dégingandé, est affublé d’habits plus branchés les uns que les autres. Cette artificialité du personnage, accentuée par une photo aux couleurs léchées, trop travaillées, ainsi que l’attitude méprisante de la réalisatrice, rendent le film particulièrement antipathique. Reste à espérer qu’Un Homme et son chien n’est pas représentatif de la filmographie d’une cinéaste qui a, par ailleurs, réalisé de nombreux documentaires et des films expérimentaux.

PARTAGER
Article précédentDecoder – Dissection
Prochain articleViper racing