2
sur 5

Julianne et Michael ont juré de se passer la bague au doigt s’ils étaient toujours célibataires à 28 ans. Seulement voilà, il ne reste que quatre jours. Quatre jours pour que Julianne (Julia Roberts) empêche le mariage de son meilleur ami avec une autre. Comment va se passer la rencontre avec la rivale et comment peut-elle reconquérir celui qu’elle aime toujours ? C’est ce que raconte, sur un rythme enlevé, cette nouvelle comédie sentimentale de P.J. Hogan, le réalisateur de Muriel en 1994. Le film marque le retour de Julia Roberts à la comédie, 8 ans après Pretty woman. Elle rivalise de charme (et de vacheries bien senties) avec Cameron Diaz, mais la vraie surprise vient de Rupert Everett qui leur vole plus d’une fois la vedette. Dans le rôle du « confident gay », bien dans sa peau et jamais dupe des intrigues de sa vieille copine, il est étourdissant de drôlerie et de malice.Si l’on espérait un film plus audacieux, plus irréverencieux de la part du réalisateur australien, il ne faut pas faire la fine bouche. Le Mariage de mon meilleur ami sort parfois des sentiers archi-rebattus de la comédie romantique et nous fait passer un agréable moment. On n’en demande pas plus…

PARTAGER
Article précédentOzon, le talent !
Prochain articleL.A. confidential